Baby blues : mythe ou réalité ?

Publié le par Anna

Le baby blues a une origine physiologique. Il apparaît généralement après l'accouchement avec la chute des hormones de la grossesse. Cette petite déprime ne dure que quelques jours.
C'est donc une réalité mais néanmoins, certaines femmes seraient moins sensibles que d'autres au baby blues.

Baby blues : mythe ou réalité ?

Mon histoire du baby blues :
Malheureusement et comme beaucoup de femmes, je suis passée par l'étape "baby blues".
Je venais d'avoir mon petit bébé tant attendu. Il était beau, en parfaite santé, mignon comme tout. Moi j'avais eu une grossesse et un accouchement de rêve. Mais le moindre grain de sable bloquait le rouage !
J'avais "prévu" de faire une sortie précoce de la maternité, le personnel n'était pas super emballé par l'idée et je suis donc sortie à J+4. Mes "plans" étaient chamboulés, il en fallait pas moins pour "nourrir" mon baby blues, ajouté à ça les douleurs de l'épisio, je peux vous dire que j'en ai versé des larmes à la maternité. Bien sûr je pleurais en cachette, car c'est culpabilisant comme sentiment.
Tout me faisait pleurer : la vue de mon corps de maman, me retrouver toute seule mon premier jour chez moi, un dîner "décalé" pour cause d'une tétée inopinée, mon chéri qui me dit qu'il me laisse le lit pour que je dorme mieux alors que moi je voulais dormir avec lui... Vraiment tout me faisait pleurer. Et puis c'est passé, un peu comme c'est venu d'ailleurs.

Que faire pour surmonter le baby blues au plus vite ?
Il n'y a pas de recette miracle, vous vous doutez bien ! Mais le bon sens peut cependant aider.

On ne le répète pas que trop souvent mais il faut se reposer. Toute déprime se nourrit de notre fatigue. A vous de trouver le moyen de vous reposer. Moi on me rabâchait de faire des siestes. Mais je n'ai jamais fait de sieste et je n'aime pas ça, ça chamboule mon rythme. Je préférais dormir la nuit avec mon bébé pour pouvoir l'allaiter sans avoir à me lever. Je faisais donc des bonnes nuits et j'étais relativement bien reposée.

Trop de visites n'est, certes, pas agréable quand on vient d'avoir un bébé, mais il ne faut pas rester seule des journées entières. C'est le meilleure manière de ruminer et donc, de nourrir le baby blues ! Repérez quels sont les moments les plus propices pour les visites et organisez vous-même la venue de vos proches. 
A contrario, trop de visites va vous fatiguer et vous irriter. N'ayez pas peur de dire à vos proches que vous ne souhaitez pas avoir de visites tel jour ou à tel moment de la journée.

Je sais que ça peut être difficile quand on découvre sa nouvelle vie, mais s'organiser le plus possible ne pourra qu'être bénéfique à votre moral. Se laisser dépasser sera forcément néfaste.

Ne sautez pas de repas et mangez correctement. La nourriture nourrit l'esprit, gardez ça en tête ! 

Aérez-vous ! Peut-être que, comme moi, il vous sera difficile dans un premier temps de vous déplacer, mais un simple petit tour du pâté de maisons permet de vous changer les idées.

Et pour finir n'ayez pas honte de pleurer ! Les pleurs (comme pour les bébés d'ailleurs) permettent de se décharger émotionnellement.

Suivez-moi sur facebook pour ne rien louper !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 24/05/2017 20:44

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) merci