Préparation à l'accouchement : mon expérience de la sophrologie

Publié le par Anna

Dés le début de ma grossesse (et même avant d'ailleurs), le principe de la péridurale ne m'emballait pas trop. Pas que je sois anti-péridurale, bien au contraire, mais le fait de ne pas être "maître" de son corps m'effraie. Après je trouve ça super qu'on puisse y avoir accès, d'autant plus qu'on n'est pas tous égaux face à la douleur.

Ayant le projet d'accoucher sans péridurale, il me fallait une préparation adaptée. Une copine m'avait parlé d'une sage-femme "très nature" qui préparait très bien aux accouchements physiologiques. J'ai donc pris rendez-vous avec elle.

Se préparer "activement" et régulièrement vous aidera à arriver de façon sereine le jour J !

Se préparer "activement" et régulièrement vous aidera à arriver de façon sereine le jour J !

Sa préparation s'articulait autour de la sophrologie et du yoga. Ayant déjà pratiqué le yoga, il m'a été facile de "capter" tout de suite le concept de sa préparation.
On a commencé par travailler sur la respiration (les 3 grand mouvements de la respiration : inspiration, expiration et pause poumons vides ou pleins).
On est ensuite rentrée dans le vif du sujet avec la pratique de la sophrologie. La sophrologie est une pratique axée sur la relaxation, la méditation, le lâcher prise... A chaque séance, on pratiquait et la sage-femme me donnait la séance sur une clé usb pour que je puisse la refaire chez moi. J'ai donc pratiqué très sérieusement et régulièrement (quasiment tous les jours) dés le 6ème mois (j'en faisais avant car j'ai commencé à la fin du 3ème mois mais de façon moins assidue).
Plus je pratiquais et plus j'arrivais à me mettre dans un état second où je dissociais mon corps et mon esprit (je vous l'accorde, c'est difficile à croire mais ça marche vraiment).
La sage-femme m'a également appris à "pousser" de façon efficace en s'aidant de la respiration.

Cette préparation m'a énormément donné confiance en moi. Ma sage-femme était très disponible pour moi (et ses patientes hein !!) et son attitude "maternelle" me rassurait énormément.

Je sais que beaucoup commencent les cours de préparation vers la fin de leur grossesse et en groupe. Pour ma part j'ai beaucoup apprécié commencer tôt. J'ai eu le temps de me préparer de façon sereine et d'acquérir une certaine confiance en moi. Ayant commencé ma prépa tôt, mes cours étaient individuels (difficile de trouver des créneaux horaires pour faire des groupes quand on travaille) et finalement j'ai bien apprécié être complètement prise en mains par la sage-femme.

Ma préparation m'a permis d'accoucher de façon la plus naturelle possible. Je vous raconterai mon accouchement dans un prochain article.

Si vous avez des questions sur ma préparation, n'hésitez pas à me les poser, j'y répondrai avec grand plaisir.

Suivez-moi sur facebook : Maman Anna

Publié dans grossesse, accouchement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article