Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3 articles avec accouchement

Ma grossesse {3ème trimestre}

Publié le par Anna

-octobre, novembre, décembre 2016-

octobre 2016 - 29sa

octobre 2016 - 29sa

Mon 3ème trimestre a commencé dans la même lancée que mon 2ème trimestre dans une forme olympique !
Mon ventre continuait de grossir à vue d'oeil et j'adorais ça !!

Mon petit baby-boy bougeait dans tous les sens au point de déformer mon ventre sous nos yeux amoureux !
Je continuais mes séances de préparation à l'accouchement.

Fin octobre, ma gynéco était indécise quant à l'évolution de mon col... elle m'avait prévenue qu'il avait peut-être "bougé" et qu'il fallait confirmer ça un peu plus tard. A ce moment-là j'ai eu le moral dans les chaussettes car ça signifiait qu'il fallait lever le pied et même rester immobile à la maison... Au final, fausse alerte, tout allait bien !!
J'ai quand même dû lever le pied début novembre car je commençais à bien fatiguer si j'en faisais trop...
C'est aussi à ce moment-là que j'ai rendu ma carte d'abonnement à la salle de sport et que j'ai arrêté progressivement de faire du sport.

début novembre 2016 - 32sa

début novembre 2016 - 32sa

Début novembre, j'ai eu ma 3ème échographie. Malheureusement ce n'est pas un super souvenir : la sage-femme avait presque 3 heures de retard et attendre avec ma vessie pleine avait été très désagréable... Et puis à la 3ème échographie, on ne voit pas grand chose, car le bébé est tellement gros qu'il ne "rentre" plus dans le cadre de l'écran !!

On a continué les préparatifs pour l'arrivée de bébé.
J'ai questionné mes copines, cousine, belle-soeur sur le jour J, les indispensables à avoir... Avoir des infos sur du vécu m'a beaucoup servi et m'a permis d'être au top pour l'arrivée de mon bébé.

J'ai fêté mon dernier Noël avant ma nouvelle vie...
Après Noël, j'ai (enfin) préparé ma valise et celle de bébé pour la maternité.

Niveau poids, fin décembre, ma balance affichait +15kg... et pas de vergeture !

Noël 2016 - 39sa

Noël 2016 - 39sa

Le 29 décembre 2016, je suis allée faire un tour en ville avec mes neveux, mon chéri et ma belle-soeur. J'avais aperçu quelques unes de mes "instacopines" qui étaient parties à la mater pour la grande rencontre... moi pas de contraction à l'horizon, aucune douleur... rien, RAS !!
Le soir, j'ai traîné mon chéri au restaurant pour faire, peut-être, notre dernier resto à 2... prémonition ??
Le 30 décembre à 4h du matin, j'ai été réveillée par des drôles de sensation dans mon ventre... j'avais des contractions !!!!

jour J !! 40sa

jour J !! 40sa

La suite ? J'ai accouché !! et j'ai rencontré mon Lucas !

Rejoignez-moi sur facebook et instagram !!

Partager cet article

Repost 0

Mon accouchement, et la naissance de Lucas

Publié le par Anna

C'était le 30 décembre 2016, il faisait froid, très froid...

La veille j'avais foulé les rues du centre ville d'Angers et le soir nous avions dîné au restaurant (peut-être pour la dernière fois à 2...), et pas l'ombre d'une contraction à l'horizon ! J'entrais quand même dans ma 40sa.

Mon accouchement, et la naissance de Lucas

Vers 4 heures du matin, j'ai été réveillée par des petites contractions : mes premières ! Très légères et pas du tout douloureuses. 
Ne sachant pas à quoi m'attendre : jour J ? Corps qui commence à se préparer ? Faux travail ?... , j'ai téléchargé une appli sur mon téléphone pour enregistrer la fréquence les contractions (ne me demandez pas quelle appli, j'ai pris la première que j'ai trouvé. Il était 4 heures du matin quand même !). L'appli enregistrait la fréquence des contraction et proposait également de noter la douleur. Jusqu'en début d'après-midi, elles étaient non douloureuses (je leur mettais 0/5 en note !) et étaient plutôt irrégulières. 
Le midi j'ai déjeuné... moi la sportive, je m'étais préparée un plat de pâtes parce qu'on n'affronte pas une performance physique le ventre vide...comme si accoucher, c'était une performance sportive !!
En début d'après-midi, une copine m'a appelée pour avoir des nouvelles. On a papoté, je lui ai dit que j'avais des mini contractions depuis le matin... et d'un coup, j'ai eu ma première vraie contraction !! Je suis restée bloquée au téléphone parce que je venais de comprendre que ça y est, c'était le jour J (même si à ce moment les contractions n'étaient toujours pas douloureuses) !! Ma copine a compris immédiatement par mon silence ce qu'il venait de se passer.

A 15h tout s'est accéléré... Les contractions se sont rapprochées et elles ont commencé à être un peu douloureuses.
J'ai vomi mon repas du midi (moment glamour !). Mon corps avait autre chose à faire que de s'occuper de la digestion !!
J'ai mis en pratique les techniques acquises lors de mes séances de préparation pour "gérer" au mieux les contractions pendant plusieurs heures, au chaud, tranquillement chez moi. J'ai pris un bain chaud pour me reposer un peu mais ma baignoire n'étant pas bien grande, j'ai écourté car je me sentais plus à l'aise par terre.
Vers 18h je me suis dit que c'était peut-être le bon moment de partir à la maternité : mes contractions étaient bien régulières, je les sentais bien et pour le côté pragmatique, je ne voulais perdre les eaux dans la voiture !

On s'est préparé et on est arrivé vers 18h30 / 19h à la maternité. Je me souviens quand nous sommes arrivés à l'accueil du parking, mon mari a dit à l'agent d'accueil : "ma femme va accoucher" et l'agent lui a répondu : "bah faut y aller monsieur !!".
J'ai été examinée et là, suspense... j'avais tellement peur qu'on me dise "faux travail" ou "vous êtes dilatée à 2...". Après tout on m'avait dit que les contractions étaient insupportables et honnêtement, elles ne l'étaient pas (bon ça faisait mal quand même un peu hein !).
Verdict : dilatée à 7 !! youhou !!

Vers 19h direction la salle d'accouchement. On m'a installée dans la salle physiologique car c'était noté dans mon projet de naissance que je souhaitais accoucher sans péridurale.
On s'est bien installé : on a mis de la musique, j'ai sorti ma bouteille d'eau (oui je sais, on n'a pas "le droit" mais moi j'ai besoin de boire beaucoup !) et je me suis posée confortablement sur la grande table arrondie.
A 21h, j'étais à dilatation complète, mais bébé n'était pas encore bien engagé dans le bassin. La sage-femme m'a demandé si je voulais qu'elle me perce la poche des eaux. J'ai hésité... et puis j'ai décidé de le faire, sachant qu'elle m'avait dit que ça pouvait accélérer le travail... ou pas !
Bon pour moi c'était "ou pas" !!  Les contractions se sont intensifiées mais il aura fallu encore 2 heures pour que bébé soit prêt à arriver. 
On m'a proposé de me poser des aiguilles d'acupuncture pour aider bébé à "descendre". Au final je ne les ai gardées que très peu de temps car les aiguilles entravaient mes postures et mouvements de relaxation / yoga.
Pendant ces 2 heures, j'ai demandé plusieurs fois à la sage-femme si je pouvais pousser... à chaque fois elle me demandait si je sentais que j'avais envie de pousser... et bien non en réalité !! Fallait donc encore attendre !!

Un peu avant 23h, bébé était prêt à arriver. Je me suis (enfin) installée pour pousser. J'étais accroupie par terre. J'ai poussé en m'aidant de ma respiration. Et ça a duré, duré... Mon périnée trop tonique (malgré moi) ne voulait pas laisser passer mon bébé. Au bout de 40 minutes, la sage-femme a pris la décision de "m'aider" comme elle a dit... elle a donc pratiqué une épisiotomie. Moi qui avais une peur bleue d'avoir une épisiotomie, j'étais finalement soulagée qu'elle décide de m'en faire une. J'étais épuisée (40 minutes à pousser comme une forcenée, ça fatigue !) et honnêtement je n'ai rien senti quand on me l'a faite car la sage-femme a attendu une contraction pour pratiquer son geste. Puis j'ai poussé 1 ou 2 fois. La sage-femme m'a dit "tendez vos bras, il est là". Et à 23h35 mon Lucas est arrivé. Il était beau, tout calme, chaud et propre. Le nouveau papa a coupé le cordon. L'auxiliaire de puériculture a frotté Lucas qu'elle trouvait "trop" calme, il a poussé 2 petits cris et il s'est niché contre moi.

Mon accouchement, et la naissance de Lucas

La délivrance a été très rapide. La sage-femme m'a injecté de l'ocytocine (si je ne me trompe pas) et j'ai à peine poussé pour expulser le placenta. Ensuite, elle m'a recousue après avoir anesthésié la zone. 
Nous sommes restés 2 heures en salle d'accouchement en surveillance. J'avais mon bébé sur moi en peau à peau. On a essayé de faire téter Lucas... sans succès ! Il était tout calme et n'avait pas envie de manger apparemment. Ce qui nous a valu des "ah c'est le bébé qui ne sait pas téter"... alors que dans la nuit, Lucas a bien tété !

Voici donc le récit de mon accouchement et des premiers instants de Lucas. Je peux donc dire que j'ai eu de la chance d'avoir eu l'accouchement dont je rêvais.

Et vous, comment s'est passé votre accouchement ? Avez-vous eu un accouchement comme vous l'imaginiez ?
Les futures mamans, comment imaginez-vous votre accouchement ?
Je crois qu'on pourrait parler d'accouchement pendant des heures...

Rejoignez-moi sur facebook pour ne rien rater !

Publié dans accouchement

Partager cet article

Repost 0

Préparation à l'accouchement : mon expérience de la sophrologie

Publié le par Anna

Dés le début de ma grossesse (et même avant d'ailleurs), le principe de la péridurale ne m'emballait pas trop. Pas que je sois anti-péridurale, bien au contraire, mais le fait de ne pas être "maître" de son corps m'effraie. Après je trouve ça super qu'on puisse y avoir accès, d'autant plus qu'on n'est pas tous égaux face à la douleur.

Ayant le projet d'accoucher sans péridurale, il me fallait une préparation adaptée. Une copine m'avait parlé d'une sage-femme "très nature" qui préparait très bien aux accouchements physiologiques. J'ai donc pris rendez-vous avec elle.

Se préparer "activement" et régulièrement vous aidera à arriver de façon sereine le jour J !

Se préparer "activement" et régulièrement vous aidera à arriver de façon sereine le jour J !

Sa préparation s'articulait autour de la sophrologie et du yoga. Ayant déjà pratiqué le yoga, il m'a été facile de "capter" tout de suite le concept de sa préparation.
On a commencé par travailler sur la respiration (les 3 grand mouvements de la respiration : inspiration, expiration et pause poumons vides ou pleins).
On est ensuite rentrée dans le vif du sujet avec la pratique de la sophrologie. La sophrologie est une pratique axée sur la relaxation, la méditation, le lâcher prise... A chaque séance, on pratiquait et la sage-femme me donnait la séance sur une clé usb pour que je puisse la refaire chez moi. J'ai donc pratiqué très sérieusement et régulièrement (quasiment tous les jours) dés le 6ème mois (j'en faisais avant car j'ai commencé à la fin du 3ème mois mais de façon moins assidue).
Plus je pratiquais et plus j'arrivais à me mettre dans un état second où je dissociais mon corps et mon esprit (je vous l'accorde, c'est difficile à croire mais ça marche vraiment).
La sage-femme m'a également appris à "pousser" de façon efficace en s'aidant de la respiration.

Cette préparation m'a énormément donné confiance en moi. Ma sage-femme était très disponible pour moi (et ses patientes hein !!) et son attitude "maternelle" me rassurait énormément.

Je sais que beaucoup commencent les cours de préparation vers la fin de leur grossesse et en groupe. Pour ma part j'ai beaucoup apprécié commencer tôt. J'ai eu le temps de me préparer de façon sereine et d'acquérir une certaine confiance en moi. Ayant commencé ma prépa tôt, mes cours étaient individuels (difficile de trouver des créneaux horaires pour faire des groupes quand on travaille) et finalement j'ai bien apprécié être complètement prise en mains par la sage-femme.

Ma préparation m'a permis d'accoucher de façon la plus naturelle possible. Je vous raconterai mon accouchement dans un prochain article.

Si vous avez des questions sur ma préparation, n'hésitez pas à me les poser, j'y répondrai avec grand plaisir.

Suivez-moi sur facebook : Maman Anna

Publié dans grossesse, accouchement

Partager cet article

Repost 0